Service Lab : le Framework d'assistance à la participation citoyenne pour les territoires innovants.

Chantal Gaudrillet, association AIDC

le 11/02/2011

D'abord employée dans un atelier informatique au centre culturel d'animation de Cenon, Chantal travaille aujourd'hui à la Cyberbase de Cenon. En dehors du travail, elle est aussi très investie dans l'AIDC, une association de dépannage informatique à domicile. Le projet de l'AIDC, c'est : "de faire tout ce que la cyberbase ne peut pas faire: des réparations à domicile, du prêt de matériel".

L'association se compose surtout de trois personnes (administrateurs bénévoles) et d'une nouvelle reccrue. "Le soir et le week-end, nous allons chez les gens. Le temps des visites dépend vraiment... mais ça peut aller jusqu'à 4 heures. Pour l'instant, on reste sur du bénévolat, on attend encore avant de prendre des jeunes en demande d'emploi".

Chantal nous explique qu'elle a suivi une formation à la maintenance informatique, domaine qui est complémentaire à l'étape d'initiation que propose la cyberbase. Certaines personnes, particulièrement les séniors, ne sont pas autonomes et paniquent en cas de problème. "On fait beaucoup d'installation Internet, ou de logiciels... Parfois, ça peut être un problème tout simple comme une fenêtre ou une barre d'outil qui disparaît."

Également employée à la Cyberbase de Cenon, Chantal remarque que la population qui fréquente les lieux a des besoins de dépannage différents. "Les enfants, par exemple... ils cliquent, ils cliquent, et ça avance. Alors que les personnes âgées se disent 'et si je clique là, je vais faire une bêtise.' Un rien les perd."

Le réseau des membres de l'association AIDC s'étend par bouche à oreille bien au delà des limites de Cenon. "On est obligé d'avoir une liste d'attente de quelques jours..."

Chantal estime que le service qui serait le plus utile à la communauté serait du dépannage informatique régulier et organisé. Elle remarque néanmoins que d'être en itinérance, et proche des gens, lui permet de rencontrer des utilisateurs différents, qui ne fréquentent pas forcément la Cyberbase. C'est quelque part une manière d'en prolonger l'action hors les murs. "Comme la Cyberbase est en lien avec la Mairie, c'est aussi eux qui nous donnent des contacts de gens en difficulté."

http://demo.servicelab.fr/?observation=113
Imprimer cette observation...
    Aucun commentaire disponible. Écrivez le premier !
 :
 :
 :
 :